Chronique d'un Orc guerrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chronique d'un Orc guerrier

Message par Arwenne le Mar 17 Avr 2007 - 21:13

Chapitre premier

Au bon milieu de la nuit, une barque accoste la rive ouest de l’ile Orc. Un petit groupe de shamans munis de flambeau s’en approche, Les jeunes guerriers qui les accompagnent, se saisissent d’un brancard fait en bois. Sur ce brancard, on devine le corps d’un male tant il paraît grand et lourd. Ce corps est recouvert d’un fin draps de lin blanc.

En silence, la troupe se dirige vers le temple de Paagrio, au c½ur de la ville principale. Des torches, sans cesse ravivées, éclairent tout l’édifice en ébullition d’une lueur intense mélangée de rouge et d’orange. Ce temple qui d’ordinaire est si calme et si tranquille, semble vivre soudain un événement incroyablement sacré et secret. Mais que ce passe-t-il ? Que cache toute cette agitation ? Et pourquoi tant de mystère autour de cette cérémonie ?

Le petit Arkahk, alors âgé de 10 ans, n’arrive pas a dormir. En regardant par le trou dans la roche lui servant de fenêtre, il voit passer des ombres furtives. La lueur opaline de la lune dissimule les contours des silhouettes mais le cliquetis des armes, Arkahk le reconnaîtrait les yeux bandés. « Ceux sont des apprentis guerriers » pensa-t-il « mais que préparent ils que je ne sache pas ? Il faut que j’aille voir ça »
D’un bond d’une remarquable agilité pour son age, l’enfant sort de son lit, enfile son pagne, et se faufile par la fenêtre. Sans bruit, caché derrière un bosquet d’arbre, il ne perd rien de toute la scène.
Maintenant toujours une bonne distance, comme lui a appris son père adoptif Grakkahk, il regarde le cortège entrer dans le temple.
Il lui faut trouver un endroit discret pour voir ce qui se passe dans ce temple. « Voyons …… je connais ce temple par coeur puisque mère m’y emmène tous les jours en sa qualité de grande prêtresse de Paagrio. Réfléchis Arkahk, réfléchis ……. Ou peux tu te cacher ? Ah ça y est, je sais !!!!! » Et aussitôt, il se glissa derrière une porte habillement cachée de la vue d’un non initié, et s’engouffra dans le dédalle de couloir du temple. Il ne tarda pas a arriver dans un petite pièce mal éclairée par une lampe a huile. Encore quelques pas et il se retrouva derrière les tentures primitives ornant la salle principale du temple. Doucement, il tire la tenture pour dégager ses yeux et mieux apprécier le spectacle.

Spectacle pensait-il !!!!! Le jeune male ne s’attendait certes pas, au choc qu’il allait subir, et qui bouleverserait le restant de son existence.........


Chapitre Deux

Les disciples s’agitaient en tous sens, mais semblaient avoir une idée exacte de ce qu’ils étaient en train d’accomplir. Contrairement a eux, Arkahk, toujours habillement dissimulé, pensait-il, derrière les tentures, regardait sans rien comprendre.

Soudain, du fond du couloir principal donnant sur la grande salle de cérémonie, on entendit des pas claquer et se rapprocher rapidement. Une grande femelle toute de noir et de blanc vêtue, fit son entrée.
« Mais, c’est mère ??? » pensa le jeune inconscient « Que fait-elle ici à cette heure ? Et pourquoi ne m’a-t-elle rien dit de cette cérémonie ? Mais elle pleure dirait-on ? »
Toute la troupe se tue, arrêtant toute activité sur le champ, et se pencha avec déférence devant elle. Un grand silence pensant s’en suivi. Elle tourna la tête vers le grand prêtre, et d’un hochement sec, ordonnait que l’on poursuive les préparatifs. Elle ne disait mots mais ces yeux ne pouvaient se détacher du corps inerte, gisant sur le brancard.

Quelques disciples finirent par mettre bon ordre a la mise en valeur de l’autel de pierre sculpté.
C’est a pas moins de huit males, que l’on souleva le corps de celui qui avait débarqué d’une bien étrange manière, en plein milieu de la nuit. Il était toujours recouvert du draps de lin, de sorte qu’Arkahk ne vit pas qui il était.

Le corps ainsi installé, on souleva une partie du draps, ce qui eu pour effet de tétaniser de douleur la noble Grynalha. Car c’était ainsi que ce prénommait celle qu’Arkahk prenait pour sa mère. Mais qui était donc cet inconnu, gisant sur l’autel des héros ? ……………..


Chapitre Trois

Soudain, d'un mouvement sec de la tete, elle dirigea son regard vers les tentures "Tu peux sortir de la, petit effronté !" ordonna t elle d'un ton froid.
Glacé pas le son de la voie de sa mère, Arkahk sorti d'un pas timide de derriere les tentures et se dirigea, non sans une certaine appréhension, vers la petite troupe suractivée.

Il n'osait lever les yeux de peur de croiser le regard noir de sa mère. Mais cette dernière l'attrapa par le menton et plongea son regard dans le sien. "Que fais tu ici, alors que tu m'avais promis de te coucher tot pour demain ? Que fais tu dans ce temple a espionner ?" Grynalha attendait une réponse, mais alors que Arkahk allait lui en donner, elle l'interrompit. "Tu te rappelles tout de même que demain c'est ton jour ..... ta cérémonie d'apprentissage ..... tu vas devoir choisir ta voix ...... tu t'en rappelles au moins ?" Arkahk ne put qu'hocher de la tête. Les sons n'arrivaient pas a sortir de sa bouche assechée par tant d'emotion et, il faut bien le dire, de honte d'avoir été découvert.

Se dégageant le visage de cette main ferme, il se retourna pour faire face a l'autel. "Qui est ce male ?" osa t il demander. On senti alors un immense sentiment de gene planer dans la salle. Grynalha fit un signer de la tete vers le grand pretre. Ce dernier claqua des mains, et toute la troupe sortie de la salle sans un mot, les laissant tous les 2 seuls facent a ce corps imposant.

"Ce male est l'origine de la nouvelle generation d'orc émergeante, Arkahk" dit elle d'une voie solennelle "Ce male est mon seul, et unique fils ................. par la meme occasion ....... ton père !"

A ces mots, le petit orc sentit tout son univers s'écroulait sous ses pieds. Mais comment cela était il possible ? Elle était sa mère ...... depuis toujours. Certes, il se savait adopter par celui qu'il appelait père aujourd'hui, mais .......... ce male ......... étendu là. Comment pouvait il etre son père ? Et de surcroit le vrai fils de Grynalha ?


Dernière édition par Arwenne le Lun 6 Sep 2010 - 21:46, édité 3 fois

Arwenne
Admin

Nombre de messages : 5141
MMO pour lequel vous souhaitez devenir un BQ : tous les jeux ou ils sont :p
Localisation : Dans un cadre tout noir
Date d'inscription : 17/04/2007

http://bquestion.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique d'un Orc guerrier

Message par Arwenne le Mar 17 Avr 2007 - 21:17

Chapitre Quatre

Elle vit le regard perdu et le désaroi qu'affichait le visage d'Arkahk, aussi prit-elle la parole avec un ton tout maternel, comme il l'avait toujours entendu lui parler par le passé.

"Arkahk, tu ne connais pas les origines de notre famille. Il est normal qu'avec cette découverte tu te sentes perdu. J'aurai tant aimer que tu apprennes cela en d'autres circonstances. Demain, tu vas devoir choisir ta voix, et je penses qu'avec ce que je vais te reveler, ton choix va surement en etre changé. Viens pres de moi et asseyons nous ! Je vais te raconter comment cette saga, qui s'écrit aujourd'hui, a commencée" Tremblant tant l'emotion était vive, le petit male vint s'asseoir pres de celle qui maintenant devenait ........ sa grand-mère.

Elle s'installa confortablement sur les peaux de betes jonchant le sol et allongea Arkahk pres d'elle, prenant le soin de mettre la tete de ce dernier sur ces genoux :
"J'ai passé mon enfance sur les terres d'Aden, loin d'ici. Dans un coin de cette terre que les humains nous avaient laissé apres la grande bataille qui nous avaient opposés aux races des elfs et des humains. J'y coulais des jours heureux, entourée de mes parents et de mes frères et soeurs.
J'avais fait ma cérémonie d'apprentissage et avait choisi la voix de la sagesse pour me consacrer a Paagrio.
J'arrivais à un age ou mes parents pensaient sérieusement a m'unir a celui que tu appelles aujourd'hui Grand Père. Nous nous aimions sincèrement, ce qui était assez rare à lépoqie car bien souvent les mariages étaient arrangés, sans tenir compte de l'avis des enfants concernés. Mais j'avais al chance d'avoir des parents qui écoutaient leurs enfants."
Elle marqua une longue pause, le regard dans le vague, comme pour revivre encore ces doux souvenirs d'enfance. Elle avait su piquer la curiosité d'Arkahk, qui ne tarda pas à la secouer légèrement pour qu'elle sorte de ses songes et reprenne son récit.
"Ce jour là, il faisait tres beau. Les males, jeunes et vieux, étaient partis à la chasse. Les femmes, restées au village, préparaient le repas et la fete qui allait suivre cette joyeuse matinée de printemps.

Soudain, arrivant par le sud, une horde d'elfes noirs fondit sur le village, brulant toutes les maisons. Les soldats nous reunirent toutes sur la place centrale et formèrent un cercle autour de nous. Pour s'assurer qu'aucune d'entre nous n'allait essayer quelques manoeuvres desespérés, ils mirent les petits enfants à l'ecart et sous très bonne garde.
Les males virent les fumées des maisons en feu depuis leur lieu de chasse. Dans leur hate à vouloir venir en aide à ce qu'ils pensaient etre un banal incendie, ils tomberent dans le piège grossier que leur avaient tenus les elfes noirs. Seuls quelques chanceux, dont ton grand père, furent amenés sans ménagement au centre du village en compagnie des vieux, restés au village car ils n'étaient plus en age de chasser.
Le chef des elfes noirs s'adressa a nous avec un air de dédain et de dégout non dissimulé. "Vous, sous espèce que vous etes, devez quitter cette terre. Aussi, dans ma grande bonté, j'ai décidé que les survivants seraient reconduits dans l'ile qui vous a été assignée lors de votre defaite, à l'exception de vos jeunes femelles qui resteront en notre compagnie quelques temps, afin de vous faire pardonner d'avoir souiller cette oasis de votre présence. Nous vous les rameneront saines et sauves, si c'est dernières se conduisent comme il se doit."
Avec un empressement rarement égalé, ils entassèrent les villageois dans des barques et les déposèrent sur l'ile que tu connais, puisque c'est celle ou nous vivons aujourd'hui, nosu laissant seules avec ces guerriers à la peau couleur de la mort.........


Chapitre Cinq

Tu peux imaginer comme nous avions peur.

Ils nous firent marcher pendant plusieurs jours, sans trop nous ménager d'ailleurs. Mais on sentait malgré tout qu'ils cherchaient à nous préserver. Comme si nous devions rester en bon état !

Apres deux jours de marche soutenue, nous arrivames dans une ville.
Elle était taillée a même la montagne, humide et froide comme leurs sourires lorsqu'ils nous regardaient. On nous conduisit dans une maison, soigneusement femée a clef, et sous bonne garde. On nous fit apporter à manger et à boire. Un petit etre frêle, s'assurant que nous avions bien tout avaler, une nuée de femme envahies la maison, nous entrainant dans des bains tièdes et bouillonnants pour nous laver. Ce devait etre le dernier moment agreable que nosu allions passer.
On nous fit également porter des robes. Elles étaient toutes plus belles les unes que les autres. Sobres mais tres élégantes. Mais pourquoi toutes ces attentions avais-je penser a ce moment. Mais nous étions tant emerveillées de ce qui nous arrivé, que bien vite j'oubliais mes interrogations et ma méfiance naturelle.
Une fois les essayages terminés, on nous fit chercher pour nous conduire à un édifice qui devait etre le palais du chef de la ville. Deux immenses portes de pierre sculptées, ouvrant sur une pièce immense, fut tout ce que nous vimes de ce palais. La pièce était remplie de jeunes hommes bleus, très légèrement vétus. Certains affalés sur des sofas, d'autres sur des peaux de bete ou se baignant dans un de ces bains bouillonnants. Ils parlaient très fort tout en mangeant et buvant avec hardeur. A notre entrée dans la salle, tous ce turent et nous devisageant de manière avide.
Un vent d'effroi me glaca la colonne vertébrale. Je venais de comprendre. Nous allions etre offertes a ces males.
On nous aligna devant le maitre de cérémonie. Il nous scrutat les unes apres les autres. Il y mit une attention toute particulière. Des murmures montaient du fond de la salle. Tout le monde semblait attendre le verdict du maitre.
Me montrant du doigt, il dit bien fort "C'est celle la", et je fut saisie sans ménagement par deux soldats, qui m'enfermèrent dans une pièce sombre.
Collant mon oreille à la porte je cherchais a entendre ce qui se passait de l'autre coté, mais aucun son de parvenait à passer ces imposantes portes de bois.
Le chef fit son apparition dans la pièce. Son enigmatique silhouette était éclairé par des torches que des serviteurs zélés allumaient avant de quitter la pièce en courant, sans mots dires. Nous étions dans une chambre.
Son regard devenait de plus en plus intense a mesure qu'il s'approchait de moi. Il me prit le bras avec une violence surprenannte pour un etre de sa taille.
"Sais-tu qui je suis ? Non, visiblement tu ne le sais pas ! Saches que tu as l'honneur d'etre avec le maitre de guerre des elfes noirs, et que ce soir, il va t'honorer de ces faveurs. A toi seule, tu vas racheter toutes les fautes de ton peuple."
Plutot que de l'honneur, c'est du désohonneur dont il me gratifia toute la nuit.
Il quitta la pièce au petit matin, me laissant pleurant et épuisée dans ce grand lit froid.
Les portes s'ouvrirent, et les deux memes soldats me firent sortir de la chambre pour me ramener auprès de mes soeurs. Toutes étaient en pleure, elles avaient subis la meme chose que moi, c'etait indéniable. Une troupe de serviteurs nous deshabillat sur place et nous jetta nos anciens vetements à la figure, nous faisant signe de nous vetir.

Une armée vint nous chercher pour nous faire refaire le chemin que 3 jours plus tot nous avions parcourru. A notre tour, nous fumes entassés dans les barques et déposer sur notre ile............


Chapitre Six

Tres vite, je senti un moi un changement. J'avais raconté toute la souffrance de cette soirée chez les elfes noirs à ma famille, et ma grand mère réalisa ce qui était en train de m'arriver. Elle arreta tous les preparatifs de mariage et decida, sous un faux pretexte, de me tenir enfermer dans ce temple, à l'écart du peuple, pour me recueillir et me purifier avait-elle pretexté.

Je mis au monde un petit male au regard vert a vous couper le souffle.
Je voulu le rejetter puisqu'il était le fruit coupable des abus de ce guerrier, mais mon instinct maternel fut plus fort que tout. Je me mis a aimer ce petit etre qui n'avait rien demander. Des douleurs de l'enfantement, je devais etre condamner a ne plus jamais avoir d'autres enfants. Il resterai donc le seul et unique. Je le prenommait ArwenOrc.

Ma grand mère prit la decision de l'elever dans le temple parmi les pretres, dans le plus grand secret, et ne revèlerait sa presence que le moment venu. En revanche, tout le reste de la tribu, et surtout la famille de Grakkahk et la mienne, devait ignorer ce qui venait de se passer. Elle m'en fit tenir la promesse, et je fut unie a ton grand père.

Ton père fut présenté à la tribu, le jour de sa cérémonie d'apprentissage. Ma grand mère avait imaginé toute une histoire, dont je ne me rappelle plus à vrai dire. Mais voir ton père sans pouvoir le tenir dans mes bras et lui avouer que j'etais sa mère, fut une des périodes les plus douloureuse de ma vie. Un soir cependant, je décidai de tout avouer à ton grand père et à mon fils. Tous deux, bien que blessaient d'avoir été tenu à l'écart d'un tel secret, comprirent la situation.

Grakkahk et ArwenOrc devinrent amis, du moins aux yeux des autres, mais en fait une vraie complicité était née entre ces deux males.
Grakkahk, alors maîtres d'armes, enseigna l'art de la guerre à ton père. ArwenOrc montra très rapidement des prédispositions aux maniements des haches, et de temps en temps, on le surprit à manipuler les doubles épées, ce qui est fort atypiques chez nous les orcs. Il faisait montre d'une dexterité qui trahissait ses origines. Grakkahk l'admirait, mais jamais il ne le lui avoua.
Lorsqu'apres ces 40 mois d'apprentissage, ton père décida de choisir une femelle avant de partir en guerre à la reconquete de nos terres perdues. Il faut dire qu'il avait beaucoup de succès auprès des femelles en age de s'unir. Il était bien fait, bon guerrier, bon chasseur, bref tout en lui aurait du plaire aux familles des prétendantes, mais il subsistait un mystère qui dérangeait.

D'ou venait-il vraiment ? Qui était ses parents ? Qui lui avait transmis ses yeux verts, ce gout pour les doubles épées et cette vivacité d'esprit, peu commune chez nos guerriers il faut bien l'admettre ?

La tribu avait remarqué l'attachement dont Grakkahk et moi faisions preuve à l'égard de ce jeune male, aussi c'est tout naturellement vers nous que tous les regards se tournèrent.
Je du avouer au grand conseil des anciens cette terrible nuit qui me rongeait depuis toujours. Le scandale secoua toute ma famille, le conseil des anciens du prendre une décision quant à l'avenir même d'ArwenOrc au sein de notre peuple...............

Arwenne
Admin

Nombre de messages : 5141
MMO pour lequel vous souhaitez devenir un BQ : tous les jeux ou ils sont :p
Localisation : Dans un cadre tout noir
Date d'inscription : 17/04/2007

http://bquestion.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique d'un Orc guerrier

Message par Arwenne le Mar 17 Avr 2007 - 21:18

Chapitre Sept

Il fut decider qu'il devrait parcourir les contrées d'Aden pour retrouver et tuer celui qui était à l'origine même de sa venue au monde, afin que je puisse retrouver l'honneur que j'avais perdu ce soir la ! En rachetant cette faute, il regagnerait le droit d'etre un orc et que son nom soit à nouveau prononcé. En attendant ce jour, plus personne ne devait lever les yeux vers lui, il n'était plus autorisé a demeurer au village.
Il passa sa dernière nuit a errer autour du village, comme s'il voulait impregner sa mémoire de chaque pierre, chaque couleur, chaque odeur, chaque bruit de la tribu. Dans son errance, il fut rejoind dans le plus grand secret, par une femelle apprentie shaman, répondant au nom de Khaal. Elle aimait ton père de toute son ame et voulu lui offrir la seule chose qui n'appartenait qu'a elle.
Ton père quitta nos terres au petit matin, laissant Khaal a son chagrin. Elle vint immédiatement m'informer de leur mutuel échange, et me fit part, peu de temps après, de nouvelles sensations qu'elle ressentait au plus profond de ses entrailles. Le même drame allait encore toucher notre famille et je ne pouvais laisser le destin frapper nos descendants si cruellement. Je decidais d'un stratagème.
Etant devenu grande pretresse à la place de ma grand mère, je cachais ta mère dans le temple comme je le fut jadis. Je pretendit porter la vie, miraculeusement, car personne n'ignorait que je ne pouvait donner la vie une fois de plus. Pour cette raison, je devais rester cloirée jusqu'a la naissance de l'enfant, de façon a remercier Paagrio de ce don incroyable.

Ta mère mourru en te donnant la vie car elle était trop jeune pour survivre a de telles douleurs. Nous lui avons fait une place dans la crypte des shamans, elle y repose encore aujourd'hui. Pour ce peuple, tu es l'enfant du miracle et je suis ta mère."

Arkahk interrompit sa grand mère "Alors c'est pour cela que les autres ont toujours eu une attitude différente envers moi ? Ils pensent que je suis le fils de Paagrio !!!!" Cette situation sogrenue parue soudain amusé le petit male qui eclata de rire. Cependant, des que son regard se posa sur la dépouille installée sur l'autel, son rire s'arreta net pour faire place à de longs sanglots difficillement etouffés. Il enfouie son visage dans les bras de Grynalha.

Quand l'enfant arreta de pleurer, Grynalha reprit son recit. "De son cote, ton père était arriver sur les terres d'Aden. Il parcourru quelques temps les différentes villes des différentes races occupant ce territoire. Bien qu'étant des orcs et que nous avions été cahssés de nos terres, notre presence était à présent tolérée.

ArwenOrc profita de ces mutliples échangent pour apprendre les langues des peuples d'Aden, ainsi que l'écriture. Rapidement, il se mit à m'écrire pour me tenir informé de l'évolution de sa quete. C'est pourquoi, demain, au moment meme ou tu feras ton choix d'apprentissage, je pourrais reveler au conseil des anciens ce que je vais te raconter maintenant.


Chapitre Huit

Il se fit admettre dans un clan portant le nom de Moonwalker. Ce clan était composé de toutes les races d'Aden. Ton père apprit beaucoup grace à ce clan.
Il comprit qu'avant de faire parler les armes, il fallait faire parler les hommes. Très vite il devint un guerrier reconnu, non pas pour ca puissance, mais pour ses opinions. Il surprenait par sa gentillesse et ses manières prévenantes vis à vis des femelles, ce qui lui valu souvent les faveurs de quelques unes d'entre elles. Mais bien plus encore que ses succes auprès des femmes, ceux sont ses coups de gueule et ses positions tranchées que l'on remarquaient bien vite. Il ne supportait pas l'hypocrisie, l'intolérance, la violence gratuite, l'élitisme, bref tout ce dont un orc ne se souci guère d'ordinaire. Il attachait un point d'honneur a toujours suivre son leader dans les coups durs, et a soutenir tous ceux qu'il considérait comme sa famille. Bien malgré lui, je crois endossa le role du père protecteur de ce clan.
Il aimait a apportait droiture et honneur en toute circonstance. Mais par dessus tout, il aimait a communiquer tout simplement.

Grace a ses actes et a ses paroles, il a su sans s'en rendre compte, faire changer l'avis des gens sur les orcs. Aujourd'hui nous ne sommes plus regardés comme des etres inférieurs, à peine doués de language. Certains d'entre nous occupent des places de choix dans leur clan respectif. La race des orcs brille à nouveau au panthéon des races d'Aden, et même si nous n'avons pas récupérer nos terres de jadis, il n'est pas une race qui oublie de saluer nos valeureux guerriers lorqu'il en croise un."

Arkahk se redressa d'un mouvement vif et demanda sèchement "Mais et ca mission alors ??? Et cet elfe noir qu'il devait tuer pour retrouver son nom et ton honneur ??"

Grynalha posa ma main sur la bouche de l'enfant pour arreter ce flot de question.

"J'allais y venir. Tais toi un peu et viens plus pres de moi, je vais terminer l'histoire de notre famille.

Ton père n'avait pas oublier sa mission pour autant. Chaque nuit, m'ecrivait-il, les images du grand conseil lui reviennent en mémoire. Comment pourrait-il oublier le but de sa venue en ces terres ?
Un jour qu'il était parti en reconnaissance pour son clan, il découvrit un fort détruit qui semblait abandonné.
Il était perdu au bout d'un longue chemin aux limites d'Aden, et n'avait qu'une seule entrée, les montagnes formant des remparts naturelles tout autour. Il était en très mauvais état et au premier regard, il semblait que personne n'y vivait.
Il decida d'y camper pour la nuit. Il s'appropria l'une des maisonnettes encore debout, y fit un bon feu, et commenca a se préparer un repas avec le produit de sa chasse du jour.

La nuit tomba très vite, et une lune particulièrement belle étincella dans le ciel sans nuage. Son repas était fin pret, il allait d'en sustenter quand il entendit quelqu'un dehors.
Laissant son repas sur le feu, il saisit sa hache et sortit d'un bon de la maisonnette.
Il se retrouva nez à nez avec un elfe noir.......................


Chapitre Neuf

Il était plus petit que ton père, mais qui ne l'était pas ?
Il serrait dans ses mains des doubles épées. ArwenOrc les regarda longuement. Le guerrier se mit à les faire siffler au dessus de sa tête, comme en transe, il se mit a danser. D'etranges fumées se mirent a sortir des épées et entourèrent le male bleu d'un voile protecteur.

ArwenOrc ne bougeait toujours pas et continuait a detailler l'étrange guerrier. Il portait une armure qui semblait avoir était peinte du sang des ennemis tués lors de violents combats. Elle semblait faire corps avec le guerrier, un ajustement parfait, une matière inconnue comme une seconde peau pour cet homme.

Le regard de l'elfe noir de fit plus noir et plus dur, et soudain, il se mit a ricaner. Le son synique qui s'échappait de sa bouche semblait emplir tout le fort.

L'orc decida de parler le premier. "Qui es-tu ? Que fais-tu par ici, veux-tu partager mon repas et mon abri ?"

"Je suis le maître de guerre des elfes noirs. Toi, sous espèce que tu es, tu dois quitter cette terre. Aussi comme tu sembles etre un guerrier d'une grande valeur, j'ai décidé de te provoquer en duel ArwenOrc. Si tu me tues, tu pourras rester en ces lieux, mais si je te tue, je te promets de faire rapporter ton corps sur tes terres par mes hommes !" L'efle arreta sa phrase surveillant l'effet qu'elle avait pu avoir sur l'orc.

Les paroles que venaient de prononcer ce guerrier sonnait dans la tete d'ArwenOrc. ll reconnu le discours que lui avait rapportait sa mère. Le doute n'était plus permis, il s'agissait de cet elfe qu'il devait retrouver et tuer pour l'honneur de sa mère et de son nom. "Comment connais-tu mon nom ?" s'empressa-t-il de demander.

"Je te l'ai dit, je suis le maître de guerre des elfes noirs et à ce titre, rien ni personne sur les terres d'Aden ne peut m'échapper. Je connais ton histoire, je sais pourquoi tu me cherches. Montre moi ta valeur ou disparait a jamais. Je te parle alors que ta race ne merite aucun respect, mais quelques chose nous unis bien malgré nous, et c'est pour cela que je t'adresse la parole. Nous n'avons plus le choix. C'est ici et maintenant que le destin de l'un de nosu deux va prendre fin." Il s'arreta de nouveau de parler et se remit a faire ses dances étranges.

Ses épées semblaient avoir étaient forgées par le diable lui même. Cela ne faisait plus de doute, ArwenOrc était en présence du mal personnifié.

Quant il eut fini ses dances, le guerrier lanca un cri étrange. Aussitot, une armée sortie de l'ombre et entoura les 2 males en un cercle parfait. Tous allumèrent une torche. A l'intérieur du cercle, on y voyait à présent comme en plein jour.

Leur combat dura 2 jours et 2 nuits. Chacun usa et abusa de toutes les danses, coups secrets et autres potions en sa possession. Mais au meme instant, épuisés, les deux guerriers tombèrent pour ne jamais plus se relever. Ton père a ainsi sauver mon honneur et retrouver son nom.

Demain, lorque j'aurai parler au grand conseil des anciens, tu pourras prononcer son nom lors de ta cérémonie d'apprentissage. Sois en fier mon petit, tout comme j'en suis fier aujourd'hui."

Arwenne
Admin

Nombre de messages : 5141
MMO pour lequel vous souhaitez devenir un BQ : tous les jeux ou ils sont :p
Localisation : Dans un cadre tout noir
Date d'inscription : 17/04/2007

http://bquestion.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique d'un Orc guerrier

Message par Arwenne le Mar 17 Avr 2007 - 21:19

Fin

A ces mots, Arkahk se leva d'un bond et se précipita sur le corps étendu sur l'autel. Il se mit à pleurer tout en serrant dans ces petits bras ce père disparu.
"Pourquoi m'as-tu cacher si longtemps son existence ?" demanda-t-il entre deux sanglots.

"Parce que tant qu'il n'avait pas accompli sa mission, il m'était interdit de prononcer son nom. Ce nom que je lui avais donné, le jour ou il ouvrit ses yeux pour la première fois." s'empressa de répondre Grynalha

"Ce secret tu n'avais pas le droit de me le cacher. C'est mon père, et a cause de toi, je n'ai pas pu le connaitre. Par ta faute, je viens en un soir de découvrir qu'en fait je ne suis pas celui que je croyais. Y aurait-il autre chose que tu aurai homi de me dire ?" Le petit orc lancait un regard dur a celle qu'il avait tant aimer quelques heures encore au paravant.

Grynalha était surprise d'entendre de telles paroles dans la bouche de ce petit etre. Lui qui n'avait jamais été très bavard, et encore moins réfléchit dans ses propos. Toute sa naiveté et sa candeur semblait avoir disparu avec la fin de son récit. "Et bien, ton père était tomber éperdument amoureux d'une guerrière humaine répondant au nom d'Alixa. Je ne sais ou la trouver. Certains me disent l'avoir croiser sur les terres d'Aden, d'autres de rapportent qu'elle est morte au court d'une bataille ou encore de chagrin après la mort de ton père. Je n'en sais pas plus malheureusement."

Arkahk voulut ajouter quelques choses, mais sans qu'ils ne s'en apercoivent, le jour comencait à se lever. Le pretre entra dans la salle et se pencha vers Grynalha. Il lui dit quelques mots a l'oreille et tous deux firent un geste en direction de la porte. La petite troupe de la veille investit les lieux avec une agitation encore plus frénétique qu'avant.

"Allons, sortons !" ordonna Grynalha. "Ils doivent finir de preparer le retour de ton père et la cérémonie d'apprentissage. Tu dois te préparer également. Fais honneur à ton nom retrouvé"

Arkahk se redessa, et sans lacher la depouille de son père du regard, dit d'une voie étrange "Faire honneur a mon nom retrouvé !!!! C'est bien de cela qu'il s'agit. Tu m'as dit que mon père semblait avoir un don, qu'il avait ouvert une nouvelle voix aux orcs !!!! Je vais aller me préparer au plus grand jour de ma vie. Merci mon père, merci ArwenOrc. Je vais porter ton nom et continuer ton oeuvre."

Le petit male se retourna et affrontant les regard de l'assistance, sortit le torse bombé.

Grynalha en fit autant, et se dirigea vers la salle du grand conseil des anciens pour leur faire part de la fin de la mission de son fils et du retour de ce dernier.
Le grand soleil brillait dans le ciel. Arkahk avait pris du repos et avait enfiler ses habits de cérémonie.
A l'appel de son nom, Arkahk monta sur l'estrade et prononca ces voeux d'apprentissage :
"Moi, Arkahk, fils d'ArwenOrc et de Khaal, je décide en ce jour de devenir un guerrier à doubles épées."


Par ces mots, le petit orc venait d'ecrire la première ligne de sa propre vie .......

Prologue

La noble Grynalha etant trop agée a présent pour continuer sa charge de grande pity du temple de paagrio, elle decida de pésenter celle que allait devoir lui succéder avec autant de succès.

Avachie dans son fauteuil, tronant au dessus de l'assemblée des anciens réunis, elle prend la parole d'une voix tremblante.

"Apres toutes ces années de bons et loyaux services non seulement dans le temple de paagrio, mais aussi pour notre village au sein du conseil, j'ai décidé qu'il etait temps pour moi de céder ma place à une personne de qualité, qui ne faillira pas, et dont je sais qu'elle est respectée par toute notre communauté".

Un grand silence s'installe, tout le monde attend enfin le nom de celle qui va la remplacer, car ce ne peux etre qu'une female, jamais au grand jamais un male ne pourrait remplir cette tache.

"J'ai su vous prouver a maintes reprises mon impartialité en toute occasion, c'est pourquoi je ne doute pas un seul instant que vous cherchiez a mettre en doute ma decision quant a mon choix"

Dans un long rale, Grynalha repris son souffle. "C'est donc à ma fille, ArwenneOrc, que je confie la lourde tache de porter au plus haut le culte de Paagrio. Elle devra parcourir le monde afin de convertir le plus grand nombre de fidèle qu'elle pourra en rencontrer. Il y a aujourd'hui trop d'orc sur ces terres qui se sont détourner de notre religion, de nos croyances ancestrales. C'est donc a elle que reviendra cette tache ardue. Quant a mon role au sein de ce temple, je ne sais encore a qui le confier. Laissez moi encore un peu de temps, et j'espere pouvoir etre à même de vous presenter prochainement celle qui me remplacera".

D'un petit mouvement de la main, elle ordonna a ses servantes de la lever pour retourner à ses quartiers récuperer de son intervention et méditer comme le veut la tradition avant les festivités de Martankus.

Le nom qu'elle venait de prononcer avait fait l'effet d'une bombe. Elle avait plongé tout l'assemblée dans un silence de mort. Ce nom sonnait a leurs oreilles comme un souvenir que tout le monde aurait voulu oublier....... Arwen(ne)Orc !

ArwenneOrc qui n'avait rien perdu de la scène derriere le fauteuil de sa mère, prit le partie de la suivre dans ses quartiers. Elle comprit alors combien sa tache serait dure. Une longue vie de combat s'annoncait pour elle, mais serait elle a la hauteur ?

Arwenne
Admin

Nombre de messages : 5141
MMO pour lequel vous souhaitez devenir un BQ : tous les jeux ou ils sont :p
Localisation : Dans un cadre tout noir
Date d'inscription : 17/04/2007

http://bquestion.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique d'un Orc guerrier

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum